> > Vous les rencontrerez au o79...#6

Vous les rencontrerez au o79...#6

15/10/2019

Enfance, Jeunesse Grands projets Numérique

Pour ce dernier portrait, nous avons décidé de modifier un peu le format. Le o79 est un lieu de partage qui répond aux besoins de la population. Un tiers-lieu où, quand nous sommes utilisateurs, nous sommes aussi acteurs. Car, oui, le o79 est avant tout un lieu de vie, un espace d’échange et de rencontre. Aujourd’hui, quelques jours avant l’ouverture, nous avons décidé de marquer le coup : un portrait collectif, à l’image du o79.

Partons à la rencontre de Ghislain Décréau, Samuel Caillaut et David Fauconnet, co-pilotes du o79 associé à la Dynamo, unis dans la diversité de leur métier.

Chacun à un parcours différent, c’est ce qui fait la richesse du o79. Ghislain Décréau a débuté sa carrière professionnelle en qualité de chargé de développement d'un bulletin d'information locale à Chambéry, pour ensuite devenir responsable de publication en agence, rédacteur indépendant et chargé de communication - web. Aujourd’hui, il est chargé de mission numérique et innovation au sein de l’Agglomération Grand Chambéry. C’est un parcours plus associatif pour Samuel Caillaut : Jeunesse sans frontières, Chez Phile’as, SOS enfants ou encore l’association Chambéry Ouahigouya. En 2010, il a intégré la Ville de Chambéry et depuis il exerce la fonction de directeur du service jeunesse, vie étudiants et relations internationales au sein de La Dynamo . Continuons directement avec le parcours professionnel de David Fauconnet, pendant 5 ans, il fut conseiller commercial à Synergie. C’est à partir de l’année 2000 qu’il rejoint le réseau des Missions Locales Jeune et passe par différentes fonctions avant d’obtenir le poste de directeur de la Mission Locale de Chambéry.

Vous l’aurez donc compris, au o79 tous les parcours sont les bienvenus.

> Echanges avec Ghislain Décréau, Samuel Caillaut et David Fauconnet :

Le o79 est inspiré de plusieurs modèles à succès, dont la Dynamo, mais qu'est-ce que la Dynamo ?

Samuel (Responsable de La Dynamo) : Elle est présente sur Les Hauts-de-Chambéry, c'est un établissement municipal qui abrite des services dédiés à la jeunesse, au numérique, à l’insertion professionnelle, aux cultures urbaines et à l’innovation sociale. La Dynamo est une boite à outils où se répondent plusieurs mondes : celui de l’associatif, des politiques publiques, des habitants et des acteurs privés, vecteurs ainsi de créativité et de connexions. La création de la Dynamo s'est faite en concomitance avec l’opportunité de créer le o79. Ces Tiers Lieux, sont aussi une histoire de rencontres humaines, de fenêtre de tir, de cadre favorable et de confiance entre élus et techniciens. Avec le o79 et Savoie Information Jeunesse, nous sommes cousins ! Nous avons en commun le même état d'esprit et la même envie d'innover et de réinventer la mise en œuvre des politiques publiques qui nous sont confiées.

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans la création du o79 ? Que représente, pour vous, ce projet ?

David (Responsable de la thématique jeunesse) : Je crois qu’à l’initial c’est une rencontre entre des acteurs qui partageaient l’envie de travailler ensemble et la confiance nécessaire pour s’engager sur ce projet un peu fou. Cette rencontre a fait écho à la manière dont j’appréhende mon travail : savoir écouter les autres, savoir créer du lien et du liant, avoir un esprit d’ouverture et d’aventure. Le o79 est à mon sens au centre de ces valeurs.

Ghislain (Pilote de l'opération o79 pour Grand Chambéry) : Je dirais, qu'il est lié à une conviction issue de mon itinéraire professionnel, le fait qu’on apprend toujours de l’autre et tout au long de sa vie. Les acquis appris sur le terrain par l’expérience et les rencontres, plus ou moins fortuites, sont aussi essentielles que les savoirs académiques. Encourager les gens à se rencontrer, s’écouter, être curieux et faire avec les autres c’est le meilleur conseil à donner pour progresser et s’épanouir. Le o79 est conçu dans cette logique.

Pourquoi avoir fait le choix de construire ce projet à plusieurs ?

David : Je ne conçois pas de travailler seul ou dans une logique individualiste, il faut savoir sortir de son cadre ou de sa zone de confort en s’entourant pour s’enrichir.

Ghislain : Et faire un tiers-lieu tout seul, n’a aucun sens !

David : La Mission locale s’inscrit déjà dans cette démarche et porte différents services, notamment Savoie Information Jeunesse (SIJ) dont l’ADN est d’animer un éco-système d’acteurs autour des questions de la jeunesse. SIJ, c’est un lieu qui accueille, renseigne, mais c’est aussi une démarche créative autour de projets collectifs concernant la jeunesse d’un territoire. Demain le o79 permettra de répondre à ce double enjeu.

Ghislain : Grand Chambéry tient un rôle « d’assemblier ». La collectivité s’assure de le mettre sur de bons rails avec les acteurs concernés au plus près des besoins pour en faire un outil au service du développement économique et social du territoire. De nombreuses personnes travaillent et donnent du temps en coulisse pour ce lieu depuis 2 ans, le o79 est comme un puzzle à plusieurs pièces c’est ce qui en fait sa vitalité !

Pourquoi avoir choisi ce local pour accueillir ce futur tiers-lieu ?

Ghislain : 300 m2 en cœur de ville, accessible par tous les moyens de transports, dans un quartier embelli et une nouvelle gare… Réhabilité à 100%, c’est une chance ! Surtout un signal fort d’encouragement de la ville de Chambéry - qui est propriétaire en charge de la rénovation des locaux- adressé à tous les partenaires et futurs utilisateurs du o79.

David : Savoie Information jeunesse était déjà dans cet espace et bien repéré dans le cadre de ces missions d’information jeunesse. Nous menions des réflexions sur la modernisation de ce lieu d’accueil pour le rendre moderne, connecté et attractif. Nous avons immédiatement adhéré au projet du o79 nous permettant de répondre à ces évolutions nécessaires, mais surtout nous inscrivant dans un projet de territoire ambitieux et d’associer au terme jeunesse, innovation, numérique, entrepreneuriat et de co-working.

Comment envisagez-vous l'avenir du lieu et de ses différents occupants/utilisateurs ? Quel avenir pour les tiers-lieux du bassin chambérien?

Ghislain : Je souhaite que le o79 soit à l’écoute et réponde aux besoins de ses utilisateurs, que la plupart d’entre eux en deviennent des acteurs… Qu’il ouvre la voie en lien avec d’autres tiers lieu pour nous encourager à échanger, tester, faire, apprendre et voir les choses de façon optimiste, le o79 doit être un lieu/antidote aux maux de l’époque.

Samuel : Hier, La Dynamo sur les question de jeunesse, d'insertion et d'innovation social. Aujourd'hui, le o79 sur le coworking et l'entrepreneuriat et demain, La Base, le nouveau Tiers-lieu culturel de la Scène Nationale Malraux de Chambéry et de la Savoie. Chaque lieu a sa spécificité, son fonctionnement, son mode de financement, sa communauté. Mais, tous permettent les rencontres informelles, les interactions sociales, favorisent la créativité et les projets collectifs. En résumé, dans ces lieux, on crée, on forme, on apprend, on fait ensemble, on fabrique, on participe, on crée du lien social…

David : Le o79 est une réponse du territoire à plusieurs enjeux majeurs dans notre société, la jeunesse, l’entrepreneuriat, l’innovation, je ne m’inquiète pas de sa réussite et je souligne le courage des collectivités qui ont soutenu le projet. Ce lieu se veut pluriel et mixte à la fois par les occupants ( SIJ, Mug, l'Incubateur,…) ou par les utilisateurs ( étudiants, co-workers….). L’enjeu à terme sera donc d’écrire ensemble l’histoire du o79.

Source : Territoire connecté